Tout savoir sur la péremption des cosmétiques !

péremption_cosmétiques2

Tout savoir sur la péremption des cosmétiques !

Aujourd’hui, j’avais envie de faire un bilan de ma consommation de cosmétiques sur le blog. Mais pas que ! Qui dit consommation, dit également petite réflexion autour d’un sujet crucial : la conservation des produits. Et oui parce que, quand on consomme beaucoup (et c’est malheureusement mon cas), le problème de la péremption des cosmétiques se pose très vite. Et ce n’est pas forcément une chose sur laquelle les gens sont très au point en général.

Donc ! Au programme de cet article ?
– Le point sur ma consommation.
– Où trouver la date de péremption ? Sous quelle forme ?
– Le point sur les conservateurs synthétiques et naturels. A quoi ça sert ?
– Combien de temps et comment conserver nos cosmétiques ?
– S’organiser pour ne plus jeter.

Le point sur ma consommation

péremption_cosmétiques4

Depuis que j’ai rejoint la blogosphère, le moins que l’on puisse dire c’est que les placards de ma salle de bain se sont remplis de façon exponentielle, et parfois à tort et à travers.
Quand mes tiroirs d’il y a deux ans étaient presque vides, ils sont maintenant blindés de produits, entamés ou non, si bien que j’ai parfois du mal à trouver où les ranger (au grand damne de M. Choup).

L’effet s’est amplifié quand j’ai pris des abonnements box beauté et que j’ai commencé à faire des partenariats.

L’autre jour, j’ai décidé de faire un petit tour de mes placards pour checker les dates de péremption de mes cosmétiques. Ça a été la douche froide.

Je vous avoue que c’est le genre de « détails » auxquels je ne prête pas vraiment attention, même si je devrais !
J’ai la chance de ne pas avoir une peau vraiment capricieuse, même si elle a parfois quelques rougeurs ou un petit bouton par-ci par là. Mais quand je zieute les dates de péremption de mes produits, c’est presque un miracle que je n’aie pas plus de soucis !

Il fut un temps où j’entamais un produit dès que je le recevais ou que je l’achetais. Vous vous doutez de ce que cela a entraîné : tout plein de cosmétiques ouverts en même temps. Et si le premier me plaisait davantage que le second, ce dernier était oublié dans mes tiroirs le temps que j’ai fini mon chouchou. Résultat ? Périmé ! Certains n’ayant même été utilisés qu’une fois ou deux !

Alors finalement, après vérification, où est-ce que j’en suis ? Je me suis volontairement cantonnée aux soins (même si j’ai, après coup, ajouté presque une dizaine de mascaras dans la poubelle !!! #OMG).

Nombre de produits périmés fin avril : 10
Nombre de produits périmés régulièrement utilisés malgré la péremption : 9
Nombre de produits périmés à peine entamés : 4

Voilà voilà… Comment dire… Aie ?

Et quand je vous ai interrogées sur la question, voici ce que vous m’avez répondu :

péremption_cosmétiques7

Franchement, respect les filles ! Pour ma part, je faisais partie de la catégorie « Oui mais je me soigne ». Je vais essayer de passer au « Non je fais attention » très très vite histoire de moins jeter…


Où trouver la date de péremption ?

péremption_cosmétiques3

Ce qu’il faut déjà savoir c’est qu’il existe plusieurs termes et sigles à connaître en matière de péremption. On fait le tour ?

DLC – la Date Limite de Consommation

C’est le format qu’on trouve souvent sur les produits alimentaires. Vous savez, les « à consommer avant le ». Et bien voilà, vous pouvez aussi trouver cela sur vos cosmétiques.

DDM – la Date de Durabilité Minimale

En gros, vous devez consommer de préférence le produit avant telle date. Si vous ne le faîtes pas, il perdra certaines de ses propriétés, mais continuer à l’utiliser ne sera pas dangereux pour votre santé.

PAO – la Période Après Ouverture

C’est celle que j’ai le plus l’habitude de voir sur mes cosmétiques. Vous pouvez la trouver sous la forme d’un pictogramme de boîte ouverte avec le nombre de mois que vous pouvez conserver le produit. Ceux que j’ai ont, le plus souvent, la mention 6M (6 mois). Mais j’en ai aussi quelques uns qui se conservent 12 mois (12M).

péremption_cosmétiques

 

Le point sur les conservateurs

 

Finalement, qu’est-ce qu’on risque en dépassant la date d’utilisation préconisée pour un produit ? Pour résumer, votre cosmétique contient des conservateurs (qu’ils soient synthétiques ou d’origine naturelle), un écran contre les bactéries, les mycrobes et autres joyeusetés pas très glamours. Lorsque votre produit est périmé, il y a des risques que le conservateur utilisé ne soit plus actif. A partir de là, la prolifération des bactéries peut se faire vitesse grand V, et entraîner des infections si vous continuez à l’utiliser.

Quelques conservateurs que l’on retrouve souvent dans nos cosmétiques

Conservateurs naturels : Alcool issu de la fermentation du blé, Acide Benzoïque, Vitamine E, Extrait de pépins de pamplemousse, Sorbate de potassium etc (vous en trouverez d’autres sur Naturosources si cela vous intéresse) etc…
Conservateurs synthétiques : Phénoxyéthanol (le plus répandu), parabens (et/ou leurs substituts), triclosan (attention danger…), cetrimonium bromide (allergies et irritations), méthylisothiazolinone (très allergène), BHA (allergène et perturbateur endocrinien), BHT (cancérigène), etc…

Je vous invite également à consulter l’article d’Ooreka sur les différents types de conservateurs (anti-microbiens et anti-oxydants).


Combien de temps et comment se conservent les cosmétiques ?

Vos crèmes et autres cosmétiques sont sensibles à la lumière et aux changements de température. Veillez donc à les conserver dans un placard, à l’abri de l’humidité et à température ambiante.

Bon à savoir :
Les conservateurs naturels étant moins puissants que les conservateurs synthétiques, les produits bio / naturels se conserveront moins longtemps (même si cela reste raisonnable !).

Les crèmes et autres soins pour le visage (sérums, contours des yeux) se conservent 6 à 9 mois.
Les crèmes pour le corps, de 6 à 12 mois.
Le mascara, 3 à 6 mois.
Le eye-liner, khôl, 6 à 8 mois.
Le fond de teint, les RAL, les gloss, les produits solaires, les fards à paupières, les blushes et autres poudres, 1 an.
Les parfums, vernis, 2 à 3 ans.

Après, d’un site à l’autres, vous trouverez des variations de dates (notamment pour les palettes de fards, certains disent 1 an, d’autres 2 ans, mais en même temps, allez jetez une palette Urban Decay à 50 euros au bout de deux ans vous…), donc référez-vous directement aux indications sur votre produit, et utilisez-le régulièrement pour ne pas arriver dans la date limite.

Si vous commencez à noter des changements dans la teinte, l’odeur ou la texture de votre cosmétique, poubelle !


S’organiser pour ne plus jeter

péremption_cosmétiques5


Utiliser un produit à la fois

La consommatrice que j’étais il y a deux ans vous rirait au nez en lisant ce conseil tellement cela lui semblerait évident. Je m’étais acheté le gel nettoyant et la crème hydratante de la gamme Sebo-Végétal de Yves Rocher. J’utilisais un démaquillant le soir. Ma routine s’arrêtait là. Et avant cela, je n’avais ni crème ni nettoyant adapté. C’était démaquillant, gel douche et point barre.

La beauty addict que je suis aujourd’hui ne tient pas le même discours. Elle possède plusieurs crèmes de jour, des eaux florales, des sérums, des masques, des exfoliants, des huiles, une crème de nuit, et le même tralala pour le corps et les cheveux.

Mon stock est perpétuellement renouvelé ou alimenté par mes achats découvertes, les cadeaux des marques ou les Box beauté. Il devient alors difficile de n’utiliser qu’un produit à la fois car on a envie de tout tester en même temps !

Et bien, depuis quelques temps, je me fais violence les filles. Je n’ouvre pas mes soins dès que je les reçois (à moins d’avoir épuisé mon stock). Je ne commande plus si je sais que je ne vais pas pouvoir utiliser un cosmétique avant plusieurs semaines, même s’il me fait envie (mon âme de beauty addict souffre 1000 morts là, je vous le jure !).

En clair ? Je ne consomme que ce dont j’ai besoin, et je mets le reste de côté sans entamer.

Faire régulièrement le tour de son stock

Chose que j’aurais dû faire bien plus souvent et surtout bien plus tôt. Cela permet de prendre conscience de ce qu’on achète et la régularité avec laquelle on utilise ses cosmétiques. En a-t-on vraiment besoin ou peut-on trouver une alternative ?

Favoriser le home-made

C’est ce que je fais depuis quelques temps avec mes soins pour le visage et les cheveux côté masque et exfoliants.
Je me fabrique mes cosmétiques maison et je les destine à un usage unique, comme ça, pas de soucis de péremption.
Ainsi j’ai remplacé mes gommages actuels par un peu de sucre roux, du miel et des huiles vierges bio. Pour le masque, j’utilise de la poudre de Rhassoul ou de l’argile verte et basta !

Récupérer vos contenants vides

Bon d’accord, vous vous êtes faites avoir et votre pot de masque pour les cheveux ou votre flacon pompe de crème est périmé. Et bien commencez déjà par ne pas jeter vos contenants et utilisez les pour vos soins home made ou pour reconditionner les formats de cosmétiques que vous appréciez moins. Ça vous fera moins mal aux fesses (si si je vous jure).

Marquer ses cosmétiques

Mon principal problème réside dans le fait que, pour certains produits, je ne sais plus du tout quand est-ce que je les ai commencés. Quand il s’agit de cosmétiques reçus dans des box c’est plus simple. Il me suffit de regarder de quel mois il s’agissait. Pour d’autres, cela peut être plus compliqué. Je pense donc mettre une petite étiquette avec le mois de première utilisation sur tous mes prochains cosmétiques histoire d’être sûre de ne plus utiliser de produits périmés. Cela peut paraître un peu contraignant comme ça, mais franchement, ça ne l’est quand même pas tant que ça comparé à une éruption de boutons ou à des irritations diverses et variées (dans le meilleur des cas).

Ranger tous vos cosmétiques non entamés au même endroit

Pour ma part, tous mes cosmétiques entamés sont à un endroit, et tous mes cosmétiques non entamés dans un autre. Ça me permet de bien savoir lesquels sont en cours d’utilisation ou non.

Réduire sa consommation de box beauté

Il n’y a pas à dire, j’ai beaucoup plus de produits depuis que je consomme des box beauté, et à plus forte raison depuis que je suis abonnée à la Biotyfull Box puisque les cosmétiques proposés sont des full size. Dans ce cas là, on a plutôt à carburer niveau utilisation. Je commence à avoir un petit stock de crèmes visage neuves. Au moins, je ne risque pas d’en manquer. Mais c’est vrai que cela peut faire trop et s’accumuler au bout d’un moment. Mais bon, du moment que je ne les entame pas… Et au pire, il reste toujours l’option du cadeau.

péremption_cosmétiques6

Voilà les filles ! Avec ça, j’espère avoir pu aider celles qui tâtonnent encore sur la question de la péremption des cosmétiques. J’essaye de me motiver moi-même à faire un peu plus attention à ma consommation, et à n’acheter que ce qui m’est vraiment nécessaire, ou à fabriquer en one-shot ce qui ne l’est pas.

Connaissiez-vous les dates de péremption de vos cosmétiques ?
Y faîtes-vous attention ?
Quelles sont vos astuces pour ne pas avoir à jeter vos cosmétiques entamés / périmés ?

signature

Publicités

25 réflexions sur “Tout savoir sur la péremption des cosmétiques !

  1. effectivement avant l’abonnement à la box j’avais moins de produits, depuis l’arrêt de mon abonnement je gère beaucoup mieux mes stock! (pas ceux de makeup par contre, ceux-là je ne les compte pas!^^)

    J'aime

  2. Ton article est très intéressant! J’essaye moi aussi de faire attention à ce que je consomme mais c’est vrai qu’avec les boxs beauté j’ai accumulé beaucoup de stock (bon par contre depuis quelque temps j’essaye de finir avant d’ouvrir, enfin sauf quand la tentation est trop grande^^). Par contre pour ce qui est des palettes, RAL… je t’avoue ne pas faire attention au temps (plus de 1 an, plus de 2ans…) mais par contre je fais vraiment gaffe à leurs textures, apparences, odeurs…
    Des bisous ❤

    J'aime

  3. Coucou toi :p
    Tu verrais tout ce que j’ai jeté quand j’ai déménagé 😮 La plupart n’était pas naturel en plus donc j’ai pas hésité.
    Sinon, autant pour les soins, je fini plus vite et je n’hésites pas à m’en séparer quand c’est terminé autant pour le makeup j’ai plus de mal car faut s’accrocher pour les terminer quand même 😮 Même maintenant que j’utilise toujours les 2/3 même palettes au quotidien et qu’elles commencent à se creuser, j’en suis pas au bout alors que ça fait un an 😮 Donc ça m’embêterais bien de les jeter quand même 😮 Pour les ràl et les blush même combat … :/
    Pour le mascara, dès qu’il est sec je balance mais j’essaie d’en avoir 1 ou 2 max donc généralement ça va. Les eyeliners je dépasse toujours un peu mais j’arrive à les finir aussi donc ça va également xD
    Voilà voilà pour moi! Je fais au mieux mais c’est pas simple!
    Bisous

    J'aime

  4. j’en ai pris conscience il y a 2 ans lors de mon déménagement ! j’ai jeté un nombre incroyable de produits, le gachis total, la honte ! depuis, je fais attention et j’arrive même à finir un grand nombre d’entre eux 🙂

    J'aime

  5. Très intéressant ton article ! Personnellement je n’ai pas ce genre de problème car j’utilise un produit à la fois mais il m’ait déjà arrivée d’ouvrir plusieurs mascaras et entre temps l’autr avait séché… Je préfère stocker les produits que d’en ouvrir plusieurs, après c’est pas forcément mieux car la date de péremption arrive et les produits ne sont pas toujours utilisés… Très enrichissant en tout cas ton article merci pour les infos! On y fera plus attention 😉

    J'aime

  6. Autant pour les shampoings et gels douches je suis dans les temps, autant pour le mascara, il m’arrive de garder un tube ouvert pendant un an parfois… Je sais que c’est maaaal mais bon… j’aime pas jeter. Par contre les crèmes hydratantes, j’en utilise tellement peu et on m’en a offert tellement ces derniers temps, que j’ai dû jeter des pots à peine entamés. Je n’aime pas bien cela…

    J'aime

  7. Nos pratiques se ressemblent, ma belle ! J’ai des palette et des rouges à lèvres « vintage » ^^ Mais je ne me résous pas à les jeter. Le jour où ils feront une drôle de tronche, je leur dirai au revoir.
    En fait, je préfère ça que jeter en gaspillant.
    Et tu as raison, vive le home made !
    Gros bisous et bonne semaine

    J'aime

  8. Article très complet ! J’avais répondu à ton sondage, justement le « Non je fais attention » ; depuis que j’ai appris qu’il y avait des dates de péremptions sur les produits, je regarde régulièrement où j’en suis. Pour les produits qui se gardent plusieurs années (les produits poudres par exemple) je colle une petite étiquette avec le mois et l’année d’ouverture ; quant aux produits qui se gardent 6 ou 12 mois, en général je sais quand je les ai acheté (donc entamé) et je fais le point de temps en temps. Globalement je gère plutôt bien, je jette très très peu 🙂 mais je consomme relativement peu aussi (un ou deux produit à la fois pour chaque « catégorie ») donc c’est sûrement plus facile de « surveiller » les dates.

    J'aime

    • Merci Manon 🙂
      Oui je pense que quand tu consommes moins c’est sûrement plus simple de s’y retrouver. Après à nous de trouver des astuces pour gérer si on a plus de produits. Mais tu as une belle gestion en tout cas !
      Bisous

      J'aime

  9. Coucou ma belle,
    Juste après ton sondage je suis allée voir dans mes placards, et j’ai été choquée de voir le nombre de produits périmés dans mes placards ! Ça m’a permis de faire un grand tri et de redécouvrir des produits que j’avais oublié et qui eux n’étaient pas ouverts 🙂
    Mais je pense qu’il faut vraiment que j’arrête d’ouvrir et tester les produits une fois et ne plus m’en servir … car c’est clairement du gâchis.
    Merci pour cet article qui est très utile et qui le sera pour tout le monde !
    Bisous ❤

    J'aime

    • Coucou ma jolie ! J’en ai encore découvert trois ce matin que j’avais oubliés dont un que je veux absolument terminer 😅
      Mais c’est vrai qu’on fait tellement de gâchis sans forcément s’en rendre compte…
      De rien 🙂 merci pour ton mot.
      Bisous

      Aimé par 1 personne

  10. Coucou !
    Ton article m’a bien fait rire, j’aurai pu l’écrire lol
    Pourtant je ne suis abonnée à aucune box beauté, j’ai refais le stock de produits de ma mère pour la décennie à venir, mais j’ai toujours autant de produit. En fais, plus je tri, plus j’en ai ! Du coup, je me forme à ne pas entamer tout à la fois sinon, je ne m’en sort plus. La je viens de mettre un beurre corporel en « produit fini » alors qu’il ne l’est pas totalement, mais il a trois ans, je n’arrive plus à le terminé. Mais c’est dur dur quand même, les crèmes cellulites, j’en ai 5 d’ouvertes, du coup je me tartine ! Les crèmes visages, j’en ai deux d’ouvertes et les anti-cernes (soins), j’en ai 4 !!! (mais ils sont interminables lol ).

    Tout le problème des blogueuses beauté et beauty addict à la fois lool
    Courage, on v

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s