Mes animés favoris du mois

fav

Mes animés favoris du mois

Ohayou mina ! Vous allez vous dire « ça y est, elle craque encore son slip ». Non ! Sachez qu’on est en plein dans le sujet puisque, aujourd’hui, nous allons parler animation japonaise. C’est déjà arrivé une fois sur le blog où je vous avais présenté quelques incontournables à mon sens. Ici on se situe au niveau de mes favoris du mois (ou plutôt de la semaine si on veut être honnête, j’ai été assez… Avide !).

Je passe régulièrement par de longues périodes de creux par rapport aux animés. Parfois, je ne vais pas en regarder pendant des mois entiers. Et d’autres fois, je vais me les enfiler à la suite sans rien faire d’autre de mes journées (comme depuis une semaine). Ainsi, je me retrouve avec deux animés en cours de diffusion, et trois que j’ai terminés en l’espace de quelques jours.

J’avoue m’être fait crier (comme on dit chez nous) par mon best parce que je ne regardais plus rien ces derniers temps. Mais j’ai fini par me prendre un abonnement Wakanim à 5 euros sur un coup de tête et c’est là que tout a repris.

On commence par les nouveautés ? Je suis actuellement sur deux animés en cours de diffusion !


D.Gray-Man Hallow

Auteur : Hoshino Katsura
Année de production : 2016

Synopsis : On suit la suite des tribulations de Allen Walker, un exorciste de la Congrégation de l’Ombre éliminant les Akuma créés par le Comte Millénaire qui, de son côté, veut exterminer les humains. Si celui-ci s’aide des Noé, des semi-humains très puissants, les exorcistes disposent chacun d’un pouvoir généré par l’Innocence. Avouez que je résume très rapidement mais je pourrais vous spoil dès le début et ce serait bien dommage ! 

Non, vous ne rêvez pas. Il s’agit de la suite de D.Gray-Man. Oui ça fait quinze ans qu’on l’attend ! Pour moi qui n’aime pas lire de manga, cet animé tombe vraiment à pic. J’avais très envie de connaître la suite des aventures d’Allen Walker et toute sa clique car j’avais beaucoup apprécié le premier opus (et puis les personnages sont quand même carrément beaux gosses dans l’ensemble ! #jesuisunenanaetalors). Ceci dit, avant d’attaquer cette nouvelle saison, je vous conseille de visionner les précédents épisodes car on attaque direct le vif du sujet et si on ne se souvient plus du début, grosses lacunes à l’horizon ! (en clair, je n’ai pas compris grand chose mais je ferai comme si). Affaire à suivre donc ! Mais je pense que cet arc s’annonce haut en couleurs.


Qualidea Code

Auteur : Sagara Sou, Tachibana Koushi, Watari Wataru
Année de production : 2016

Synopsis : Après une attaque de la Terre par des extraterrestres nommés « Unknow », des jeunes sont cryogénisés afin de pouvoir sauver l’humanité dans le futur. Ils se réveillent 10 ans après avec de mystérieux pouvoirs. A eux de combattre les Unknow pour éviter l’extinction.

Un animé qui me rappelle beaucoup Freezing, que j’avais adoré. Il débute également depuis peu mais me semble prometteur. Je pense qu’il saura mêler avec brio combats épiques et émotions. En tout cas, il commence bien dans ce sens. Le chara design est agréable. Certains personnes sont un peu agaçants, j’espère voir leur évolution dans les prochains épisodes.

On passe au vif du sujet avec les animés que j’ai terminés ? Je vous en ai mis quatre pour cette fois : Erased, Gate, Charlotte et Kiznaiver.


Erased – Boku Dake Ga Inai Machi

Auteur : Sanbe Kei
Année de production : 2016

Synopsis : Satoru Fujinuma, mangaka, est livreur de pizzas pour arrondir ses fins de mois le temps que sa carrière décolle. Jeune homme très réservé qui peine à s’ouvrir aux autres, il possède cependant un pouvoir étonnant. Il a la faculté de pouvoir remonter le temps de quelques minutes en arrière pour éviter les incidents qui se déroulent sous des yeux. Jusqu’au jour où il se retrouve confronté à un véritable drame et où il va retourner 18 ans en arrière pour tenter de changer le futur. 

Un animé qui m’a complètement retournée, jusqu’à la toute fin. C’est plutôt rare, même si je verse régulièrement ma larme. C’est une oeuvre qu’il vous faut absolument voir. L’intrigue est très bien ficelée. On devine quasiment dès le début qui est le criminel mais plus l’histoire avance, moins on veut y croire, et il y a même des moments où on revoit sa copie (à tort ou à raison ? Vous verrez !). Cet animé allie suspense, émotion, psychologie, le tout avec une musique qui nous plonge parfaitement dans l’ambiance parfois très glauque voire choquante de l’ensemble. Pour les connaisseurs, c’est Kajiura Yuki qui a composé l’OST (on la retrouve notamment dans celle de Noir ou encore SAO). L’animé aborde notamment les thèmes de la confiance en soi et en l’autre, l’amitié, l’amour, les enfants maltraités, la pédophilie.

Ma note : 5/5

Gate : Jieitai Kanochi nite, Kaku Tatakaeri

Auteur : Yanai Takumi
Année de production : 2015

Synopsis : une porte géante appelée Gate apparaît à Ginza, Tokyo. Des soldats, monstres et dragons venus d’un autre monde et d’une autre époque en jaillissent (on se croirait dans World of Warcraft ou Stargate). Ils sont bientôt stoppés par les Forces japonaises d’autodéfense. La contre-attaque s’organise et un contingent de forces nipponnes est envoyé avec notre héro, le lieutenant Yogi Itami, otaku, de l’autre côté de la porte afin d’obtenir la reddition.

Ce n’est pas un secret pour vous mes amis, je suis férue du genre fantastique/mythe en animés. Gate allie de manière originale le monde contemporain ainsi que le monde imaginaire, ce qui le rend réaliste tout en stimulant l’imagination. On y trouve également des intrigues politiques, que ce soit du côté nippon ou de l’autre. Ça me fait un peu penser à Game of Thrones en passant, ce qui n’est pas pour me déplaire. J’ai toutefois eu du mal à me défaire de certaines petites incohérences du genre : le Japon se fait attaquer et quand il passe de l’autre côté du portail il fait un carnage de l’armée ennemie avant de faire plus ou moins ami ami avec eux pendant le reste de l’animé… Ça n’enlève rien à sa qualité mais j’ai eu du mal à saisir. Quoiqu’il en soit, la dimension psychologique y est également intéressante et les personnages sont bien construits et émouvants.

Ma note : 3,5/5


Charlotte

Auteur : Maeda Jun
Année de production : 2015

Synopsis : Certains enfants développent à la puberté des pouvoirs surnaturels. Yū Otosaka en fait partie. En compagnie de Nao Tomori et de ses amis il va apprendre quel est le sort de ceux qui possèdent ce pouvoir. Il va dès lors tout faire pour protéger ses semblables. 

L’évolution du personnage principal est très intéressante dans cet animé, même si évidemment on s’y attend un peu. J’ai bien aimé découvrir les spécificités des pouvoirs de chacun. La fin de l’animé est émouvante et on se demande vraiment comment va finir le héro (faut dire qu’il est mal barré quand même ! Mais je ne vous en dis pas plus). L’histoire nous tient ainsi bien ficelés et en haleine jusqu’à la fin, malgré quelques moments d’accalmie. Par ailleurs, les personnages sont attachants. Je ne doute pas que vous vous régalerez.

Ma note : 4/5


Kiznaiver

Auteur : 2016
Année de production : Okada Mari

Synopsis : Katsuhira Akata, lycéen, est sélectionné pour le programme Kizuna qui permet, à ceux qui y sont connectés, de partager et répartir leurs blessures et douleurs entre eux. Il se retrouve connecté à plusieurs autres camarades aux personnalités très différentes. Ils sont appelés les Kiznaivers. Katsuhira a cependant ceci de particulier que, lui, depuis des années, ne ressent plus la douleur. Ensemble, ils sont sensés travailler à la paix dans le monde grâce au programme Kizuna, mais qu’en sera-t-il vraiment ?

Sans doute l’un des animés les plus profonds parmi ceux que je vous présente aujourd’hui (avec Erased sur le podium !). Vous vous doutez que si au départ ces Kiznaivers ne sont reliés que via leurs douleurs physiques, leur relation et perception de la douleur va très vite évoluer vers quelque chose de beaucoup plus pointu et compliqué. Bien que prévisible, ce fait est tout l’intérêt de l’animé. Parfois un peu difficile à suivre, surtout sur la fin, on explore l’univers de chaque personnage qui sont tous attachants à leur façon. Par ailleurs, je trouve la manière d’aborder la question de l’amitié, du partage, de l’amour, de la solitude, de la douleur et de la souffrance, très originale. Doit-on garder ses souffrances pour soi ? Faut-il prendre sur soi-même les souffrances des autres pour les aider à avancer ? Vous n’êtes pas à l’abri d’une larme ou deux. Soyez prévenus ;).

Ma note : 4,5/5

Vous l’aurez compris, la palme revient sans conteste à Erased qui m’a vraiment transportée, mais les autres sont plutôt voire très bons à regarder également.
Et vous ? Connaissez-vous ces animés ? Qu’en avez-vous pensé ? Quels sont vos favoris ?

Signature

 

Publicités

7 réflexions sur “Mes animés favoris du mois

  1. Sympa tout ça ! Moi j’en suis à 2 épisodes de la fin de ReLIFE, et j’ai à terminer Orange mais je crois qu’il n’est pas encore fini… Dans ta liste y a bien Charlotte et Kiznaiver qui me font envie…
    En tout cas ça fait plaisir de voir une blogueuse parler animés hiiiii.

    J'aime

  2. Tu me fais entrevoir à quel point mon inculture en la matière est abyssale. Je ne connaissais même pas le site auquel tu t’es abonnée, c’est te dire !
    Et pourtant, c’est avec ma génération que ces dessins animés sont arrivés en France…
    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s