FAQ Grossesse : Attention, bébé à bord !

11144708_990509457625734_1663668201_o
Hello les filles !

Récemment, l’une de mes amies a mis au monde un adorable petit garçon. Nous avons souvent discuté au cours de sa grossesse, autant des bons moments que des moments difficiles. Nous avions d’ailleurs décidé que, lorsqu’elle aurait accouché, nous vous proposerions une petite FAQ spéciale grossesse, pour qu’elle puisse vider son sac (haha) !

Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’être enceinte c’est top, mais que le chemin est parfois semé d’embûches (ce qui fut le cas de Sandie).

Je lui ai donc posé quelques questions auxquelles elle a répondu pour vous de bonne grâce.

Mais trêve de blablas, car la jeune maman (vous allez voir) est une grande pipelette ! Elle vous livre tous ses ressentis avec beaucoup d’émotion et de justesse. Je vous laisse en sa compagnie pour ce magnifique témoignage maternel

11650497_10206850273036379_1949467612_n
Hello Sandie ! Pour commencer, pourrais-tu te présenter rapidement à nos lectrices ?

Salut ! J’ai 24 ans, je suis infirmière. J’ai rencontré Fabien il y a maintenant 4 ans et nous sommes mariés depuis 1 an.

Aviez-vous « planifié » la grossesse ou est-ce arrivé comme ça ?

La grossesse était planifiée et surtout très attendue pour nous deux ; mon emploi ne nous ayant pas permis de nous lancer plus tôt dans cette aventure. Nous avons donc patienté et laissé passer le mariage avant notre projet de bébé.

Fabien était-il avec toi quand tu as appris que tu étais enceinte ?

Alors non, Fabien n’était pas avec moi. On espérait tous les deux que ce soit bon, j’avais des signes depuis quelques temps déjà. A mon retour de voyage de noces, impatiente que je suis … le 1er test était négatif (fait bien trop tôt). Ensuite, compte tenu des douleurs que j’avais, que je suis sure beaucoup d’entre vous connaissent si bien (douleur ventre et dos) ; je me suis dit que ce ne serait pas pour ce mois-ci, que les fameuses règles arriveraient (chose que vous haïssez et appréhendez tellement durant les essais bébés…). Le week-end passé et finalement rien ne s’étant déclenché, j’ai décidé de faire un test sans rien dire à Fabien. Et l’apparition même si légère soit-elle de la 2e petite ligne rose est tout simplement inexplicable… bonheur, excitation, angoisse qu’il y ait une erreur, on relit 3 fois le mode d’emploi parce qu’on ne la trouve pas suffisamment marquée… bref déséquilibre émotionnel complet !
Et donc, second test le lendemain matin pour confirmer et toujours ces deux petites lignes tellement désirées !!!!
J’ai appris ma grossesse à Fabien le lendemain, qui ne s’y attendait pas du tout étant données les douleurs que j’avais pu avoir les jours précédents. Une tototte dans un paquet de m&ms, moment gravé à jamais … le début d’une aventure !

Comment ont réagi ta famille et tes proches lorsqu’ils ont appris la nouvelle ?

Énormément de bonheur et de joie pour tout le monde, en revanche sans surprise. Tout le monde savait que l’on désirait rapidement un bébé, le mariage ayant eu lieu peu de temps avant. Nos familles et amis s’attendaient d’un moment à l’autre à l’annonce d’une grossesse.
Nous n’avons pas tenu les 3 mois comme beaucoup font … impatients de partager notre bonheur. Et ayant eu une 1e grossesse pas toujours facile, je ne regrette pas d’avoir eu du monde autour de nous pour nous soutenir. De toute manière entre les symptômes plus que présents, un arrêt de travail prématuré et un ventre très vite arrondi … nous aurions eu énormément de mal à le cacher.

11657373_10206850277716496_1215394224_n
Peux-tu nous résumer le déroulement de ta grossesse ?

Je n’ai pas eu une 1e grossesse de rêve même si je le referais sans hésiter une seconde fois. Tout a plutôt bien commencé, la grossesse est arrivée très vite et sans complication, ce qui est déjà une chance de nos jours…
J’ai eu énormément de signes dès les premiers jours (alors que je ne savais même pas que j’étais enceinte) : maux de ventre, seins gonflés et douloureux, migraine, vertiges, nausées, sensible aux odeurs mais le plus important de tous : c’est la fatigue. Mais pas la fatigue après un week-end de fête ni après une semaine de travail épuisante… non une fatigue où on se sent juste vidée, incapable de lutter contre. Un besoin de dormir intense mais la fatigue était toujours là. Bref j’étais une loque !

A 1 mois de grossesse, j’ai eu un saignement qui m’a amené aux urgences… finalement ce n’était rien. Heureusement ! Mais je vous raconterai un peu plus en détail cet événement un peu plus bas.
Depuis le début de la grossesse j’avais des douleurs dans le bas ventre très gênantes et qui amplifiaient à l’effort. Gros handicap pour moi qui suis infirmière et passe ma journée debout et à marcher.
Malgré que mon médecin m’ait rassurée et m’ait expliqué que ce n’était pas inquiétant et qu’il s’agissait de douleurs ligamentaires, les journées de travail étaient de plus en plus compliquées. Les douleurs ne s’estompaient même plus au repos, j’attaquais le boulot en ayant déjà mal, alors en fin de journée… je vous laisse imaginer.
J’ai donc été arrêtée à environ 1 mois et demi de grossesse.
L’arrêt n’était pas évident pour autant. Certes, j’étais à la maison, mais j’étais obligée de réduire le rythme. Je n’arrivais pas à gérer la maison et le quotidien comme avant à cause de mes douleurs. Quelle frustration d’être chez soi et de ne pas faire grand-chose, de voir le ménage à faire etc et de ne pas pouvoir le faire.

A 2 mois et demi, on m’a découvert un hématome lors de l’écho (entre l’utérus et la poche). Médecin plutôt rassurant mais nous ne savions pas si l’hématome était en train de réduire ou pas. Grosse angoisse à nouveau et en plus il fallait attendre pour savoir si ça allait se résorber. Du coup repos strict, lever pour pipi et faire à manger. Entre le canapé et le lit avec un temps de novembre … bonjour le moral !

A 4 mois et demi, nouvelle écho qui ne laisse voir aucun hématome !!! Enfin disparu celui-ci… et puis 2e bonne nouvelle c’est l’écho pour enfin savoir son sexe à notre babychou !
Un petit mec ! Oh joie !
Toute ma grossesse a été rythmée par les douleurs ligamentaires toujours handicapantes, pas un jour de répit donc une vie au quotidien au ralenti, c’est le moins que l’on puisse dire.

A 8 mois, nouveau saignement qui était « normal ». Nous voilà sur la dernière ligne droite ! Grand ménage, carreaux, escaliers, courses, marche … je voulais qu’il arrive. Maison nickel mais toujours pas d’accouchement. Juste du faux travail, contractions régulières durant des heures et qui s’arrêtaient d’un coup… ce n’était pas encore le moment.

4 jours avant l’accouchement, départ aux urgences. On ne parle pas, nos regards veulent tout dire… Je ne sens pas notre tout petit bouger même en le stimulant. Echo et monitoring en urgence. Il va bien et bouge mais je ne le sens pas pour autant. Etrange. Il me manque, oui, il me manque parce que je ne le sens pas bouger dans mon ventre et en même temps je ne l’ai pas dans mes bras…
Et puis vient le jour J enfin ! ouiiiiiiiiiiiii ! Je vous raconte ça un peu plus bas.

11667984_10206850277676495_165954053_n
Quel a été le pire moment de ta grossesse ?

Pour moi le pire moment a été mon saignement à 1 mois de grossesse. Pour moi, je le perdais tout simplement. Et même si on sait que les trois premiers mois ça peut arriver, et qu’il faut essayer de se protéger…je n’y arrivais pas. Je me disais : c’est mon petit pois à moi, pour ne pas me dire mon bébé de suite et essayer de me protéger.
Mais le jour où j’ai eu ce saignement, je me suis rendue compte que non, c’était mon bébé, que je l’aimais déjà et que je ne pouvais pas le perdre. Je suis tombée sur une interne de gynécologue qui m’a fait un examen sans prendre en compte mon angoisse et qui à la fin m’a regardée et m’a dit « vous avez pleuré ? Mais pourquoi ? ». Mon ressenti à ce moment ? La coller au mur. Malgré qu’au final il n’y avait pas d’inquiétude à avoir, c’est pour moi le pire souvenir du fait que la prise en charge était nulle.

Le meilleur ?

Le meilleur souvenir c’est l’écho où l’on a su le sexe. Peu importe si on m’avait annoncé une fille plutôt qu’un garçon, mais c’était le fait d’arriver à cette écho avec un bébé dans mon ventre et en sortant que ça devienne Louka. Il est devenu quelqu’un à part entière à ce moment là et on a réellement pu se projeter.

Quels sont les professionnels que tu as consultés au cours de ta grossesse ?

Médecin traitant pour faire un point en tout début de grossesse. Puis deux gynécologues car la mienne, étant à l’hôpital, ne me prendrait en charge qu’à 6 mois, donc obligée d’en trouver un autre en attendant.
J’allais tous les mois au labo pour les prises de sang, et oui je ne suis pas immunisée contre la toxoplasmose donc surveillance tous les mois et hygiène alimentaire entre autre pour ne pas l’attraper.
J’ai vu aussi une sage-femme pour la préparation à l’accouchement.
Un ostéopathe peu de temps avant d’accoucher pour la préparation du bassin et faciliter le passage.
Et puis il y a le rendez-vous avec l’anesthésiste qui est obligatoire au dernier mois.

Cela a-t-il été utile ?

Se faire suivre par un gynécologue oui, mais il faut savoir que l’on peut être suivie par une sage-femme tout au long de la grossesse car elles font aussi les examens gynéco et la prescription des examens à faire.
Quant à ma séance d’ostéopathie, je n’ai malheureusement pas vu d’effet au moment de l’accouchement. Je pense que ca n’aurait réellement rien changé si je ne l’avais pas faite. J’aurai essayé !
Quand au reste, il s’agissait de rendez-vous obligatoires donc utiles ou pas, c’était le suivi classique.

Tes contacts avec eux se sont-ils bien passés ?

Dans l’ensemble oui, relationnel plus difficile avec le gynécologue qui a suivi mon début de grossesse. Pas assez de réponses à mes inquiétudes, qui étaient très importantes.
Mais aucun souci avec la sage-femme et mon gynécologue ensuite.

DSC_0076
Quelles sont les questions ou les remarques les plus stupides qu’on t’ait faites durant ta grossesse ?

Question difficile, eh oui on oublie … parfois c’est une chance !
Remarques pas forcément « stupides » mais que je n’appréciais pas :
– à l’annonce du sexe : « mais ça va, tu n’es pas déçue ? ». Avoir un garçon serait-il une tare ?
– à la vue de mon ventre rond : « t’es enceinte de combien ? oh la la moi j’avais le même ventre quand j’étais à terme ». j’avais un gros ventre mais je vous assure il y a bien plus gros ! et bizarrement personne ne veut nous montrer de photos d’eux pendant la grossesse, elles oublient que leur ventre aussi était gros.
– toujours à la vue de mon ventre : « il n’y en a pas deux ? t’es sure ? ». Oui oui il n’y en a qu’un.

Et les plus gentilles ?

– « tu seras une très bonne maman » je pense que c’est LA réflexion qui, quand elle est dite avec sincérité bien sûr, fait le plus de bien. On est tellement dans le doute et l’appréhension qu’elle amène beaucoup de réconfort.
– « la grossesse te va bien ». un peu comme celle d’avant ca rassure parce que ce n’est pas évident tous les jours de voir son corps se transformer, même si j’ai réellement aimé être enceinte et voir mon ventre s’arrondir. Mais il y a des choses dont on se passerait bien quand même.

Y a-t-il des choses qu’on ne dit pas aux futures mamans sur la grossesse?

Bien sûr ! On ne nous dit pas tout. On entend toujours des gens qui disent ne pas tout raconter pour pas nous faire peur etc … on s’en ferait presque un film.
Alors la grossesse non, ce n’est pas un monde de bisounours. Pour ma part, ça a été douloureux au quotidien de le porter et cela dès le départ.
Avec une vie qui a changé du tout au tout à cause de cela puisque j’ai été arrêtée très tôt et que je ne pouvais pas faire ce que je faisais avant au quotidien. J’ai été mise en repos strict, le moral en prend un coup.
La grossesse, ça a été pour moi beaucoup d’angoisse tout du long. Mais c’est aussi une vie rythmée par les rendez-vous médicaux (gynéco, prépa accouchement, prise de sang, analyse d’urine, anesthésiste, écho…).
C’est aussi un corps qui change. Certaines ont plus de chance que d’autres, pour ma part j’ai eu la totale, que ce soit dans les signes sympathiques de la grossesse comme vous avez déjà pu lire mais aussi les effets secondaires des transformations physiques.
Parlons vergetures bien sûr ! C’est dur de les voir apparaître, de jour en jour ça augmente, elles s’agrandissent, s’écartent. Ça peut même faire mal. Et puis, les crèmes à je ne sais même plus combien qui évidemment ne font rien. Vous maudissez votre tube de crème en vous massant le ventre déglingué tous les jours !
Et puis la grossesse c’est aussi les hormones en folie ! Du rire aux larmes, on pleure alors qu’il n’y a pas de raison. Et puis on s’énerve ! Oh que oui j’ai pu m’énerver. Fabien pourrait témoigner de mes sautes d’humeur. Le pire, c’est que je ne contrôlais pas malgré que je me rende compte du ridicule de la situation et de mes émotions.

11647364_10206850272756372_678226446_n
Et sur l’accouchement ?

Oui les contractions font mal. Ayant eu beaucoup de faux travail avant le jour J, je peux vous dire que j’ai morflé ! La péridurale personnellement m’a fait mal lors de la pose (4 fois, la joie des internes ! youpi !)
Et puis ensuite tout est entre parenthèses, la péri c’est magique ! Zéro douleur pendant le moment le plus magique de votre vie ! Vous sentez que ça bouge etc mais aucune douleur et là, je me suis dit que j’étais heureuse d’accoucher en 2015 parce que sans péri en revanche je ne pense pas que je serais encore là pour en parler !

L’après, la suite de couche est compliquée. Énormément de fatigue, de douleur (grosse épisio pour mon cas). Il faut du temps avant que tout se remette.

Maintenant que je vous ai dit tout ce qu’on ne nous explique pas toujours sur la grossesse, je voudrais vous dire que c’est magique. Que malgré toutes les douleurs et choses désagréables au quotidien, vous êtes sur un nuage de savoir que votre petit bout grandit en vous. L’amour est indescriptible pour ce petit être que vous n’avez encore jamais vu et qui ne ressemble à rien du tout au départ dans votre ventre. La première fois que j’ai entendu son cœur battre, les larmes aux yeux en prenant conscience qu’il est bien là. Et vient le moment où il bouge pour la première fois, et là c’est inexplicable. C’est le vôtre, votre bébé que vous désirez tant, que vous sentez. Comme une petite décharge ou des petites bulles et puis viennent les vrais coups. Et parfois les coups, ils peuvent faire mal, mais peu importe parce que vous savez qu’il va bien s’il bouge. C’est merveilleux de poser ses mains sur son ventre et qu’il se mette à bouger juste en dessous au contact de votre main.
Les échographies resteront toujours gravées, de le voir évoluer et changer au fur et à mesure.
C’est énormément de fierté de voir son ventre s’arrondir, même s’il est craqué etc, on passe sa vie devant le miroir à le regarder. Parce que c’est pour lui que vous vivez tout ça.

11423682_10206738482201678_1925973726_o
Quel souvenir gardes-tu de ton accouchement ?

Quand vient le moment de l’accouchement, où la sage-femme vous annonce que ca y est, le moment est venu et que le travail a commencé, durant toutes ces heures avant le moment tant attendu, je me suis dit : ça y est après 8 mois et demi, on va enfin le voir.
Bien sûr, on a peur, que ça ne se passe pas bien, qu’il ne soit pas en bonne santé etc. mais je le referais demain s’il le fallait, sans hésiter.
J’ai personnellement eu un accouchement long. Premières contractions à 5h du matin le mardi. Arrivée aux urgences à 13h car contractions régulières mais pas très fortes donc on m’a conseillé d’attendre. Je n’ai accouché qu’00h03 donc ce fut long avec quelques péripéties … sa tête mal positionnée, rythme cardiaque élevé, le col ne se dilatait pas, je contractais peu, et pour finir il ne s’engageait pas. J’ai tout de même accouché par voie basse mais avec les forceps.
Je vous rassure, malgré mes appréhensions sur les forceps, lorsque je les ai vus j’étais heureuse que l’on m’aide parce que c’était dur, même très dur et je n’y serais jamais arrivée seule. Puis, de toute façon avec la péri on pourrait tout nous faire !

Qu’as-tu ressenti en voyant et en tenant ton bébé pour la première fois ?

La toute première fois, c’est inexplicable : ça y est, il était enfin là, parmi nous. Depuis le temps que je l’attendais ! Mais il a eu du mal à pleurer etc donc j’étais inquiète et je préférais qu’ils le reprennent rapidement pour les soins. Ils me l’ont donc mis ensuite en peau à peau lorsqu’il était mieux. Et là, on le regarde sans comprendre ce qui arrive. On ne réalise pas que c’est le nôtre, mais surtout on n’arrive pas à réaliser qu’il était dans notre ventre. Ça parait tellement dingue. Et on l’aime, d’un amour qu’on ne connaissait pas avant, un amour qui vient des tripes, du fond du cœur, qui nous ferait tout faire pour ce petit bout. C’est magique. Et ensuite, on ne réalise toujours pas, j’ai passé des heures et des heures à le regarder, à l’observer ; je m’émerveillais de le voir enfin. Il y a quelque chose de fusionnel, d’intense, que l’on ressent, que tout le monde devrait connaître un jour.

Et que peux-tu nous dire de ta vie à ce jour ?

La vie est bouleversée par l’arrivée d’un si petit bout. Les journées ne m’ont jamais parues aussi courtes, et pourtant j’ai l’impression de n’avoir rien fait. Entre les changes, les bib, le bain, les lessives, le nettoyage des bib et forcément la maison à entretenir ; j’ai peu de temps pour moi voire pas.
Etre maman ça change tout, vos priorités, vos besoins. C’est un amour inconditionnel, je m’émerveille de tout ce qu’il peut faire, de le voir évoluer et changer de jour en jour.
Au départ et même aujourd’hui encore parfois, je n’ai pas le temps de manger ni même d’avoir faim, je me douche en speed, je ne me suis jamais préparée et maquillée aussi vite tous les matins, les heures de sommeil se comptent parfois sur les doigts d’une main, j’ai dû réussir à faire 2 fois la sieste depuis 1 mois que je suis rentrée de la mater. C’est une vie à 100 à l’heure les premières semaines, après c’est toujours la course mais on prend le rythme, on se tracasse moins.
J’ai le sourire dès que je le regarde, je me sens comblée quand je l’ai dans mes bras, il me remplit de bonheur quand il me regarde fixement, je me rends compte que je suis maman quand je le vois si paisible dans son lit le soir. Je me dis que j’y suis arrivée, que j’arrive à tout gérer.

Etre maman, c’est devoir répondre aux trois quarts de cette FAQ avec Louka dans les bras parce qu’il pleure ; eh oui on devient encore plus forte à faire pleins de choses en même temps.

Si c’était à refaire ? Je signe de suite !

C’était mon rêve de devenir maman, c’est tellement plus fort que tout ce que j’avais espéré !
Les cris se font entendre, l’heure du bib est arrivée !

 11422877_10206738483281705_2023037758_o

Voilà les filles ! J’espère que cet article un peu spécial vous a plu !

Je voulais dire un gros merci à Sandie pour s’être prêtée au jeu et pour avoir répondu à mes questions. Merci également à sa belle-maman qui a eu la gentillesse de me laisser utiliser ses photos pour illustrer ce billet.

Je souhaite beaucoup de bonheur à cette mignonne famille !

 

Photographe : Myriam Bragard
Publicités

4 réflexions sur “FAQ Grossesse : Attention, bébé à bord !

  1. Je trouve l’idée « d’interviewer » ton amie vraiment géniale !
    Et comme tu dis c’est une vraie pipelette :p xD
    Mais j’en ai beaucoup appris sur la grosses grâce a ses réponses franches et bien écrites… J’ai même été émue !
    Quand je pense à moi plus tard, avec un bébé dans le ventre, j’angoisse constamment: déjà que je suis toute cassée je m’imagine juste ne pas pouvoir mener une grossesse à terme x(
    Mais après avoir lu le parcours assez difficile de ta copine je me sens un peu rassurée, je me dis que je pourrais surmonter ça è_é
    Je comprends tout à fait sa réaction concernant les saignements, par contre la nana qui s’est occupée d’elle est vraiment pas maline, non mais à ton avis pourquoi elle a pleuré ? J’te jure !
    Puis les réflexions vexantes malheureusement les gens aiment bien en faire xD…
    Le plus important c’est qu’elle est pu être soutenue par la famille et que du monde était làpour elle 🙂
    Merci pour le partage ma Choup 😀
    Bisouuuus ♥
    (et félicitations à ton amie pour le bébé, ouiiiii \o/)

    J'aime

    • Hihi merci pour ton commentaire ma belle ! Moi aussi ça m’angoisse mais pas tant que ça pour le moment. Je suis assez confiante. Après on ne sait jamais comment ça peut se passer mais bon. Il vaut mieux être au courant des risques et essayer de ne pas se prendre la tête pour la suite (Facile à dire haha).
      Enfin bon, sandie est contente d’avoir fait cet article ça lui a permis de « vider son sac » et de prendre du recul sur sa grossesse. Je suis ravie d’avoir pu l’aider à faire le point 😊
      Et pour nous et ben, qui vivra verra 😆
      Bisoussss 💙

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s